Jour 1 : Palerme

 

Notre voyage en Sicile a débuté mercredi 30 juillet à Palerme (la capitale de l'île). Ayant établi nos quartiers dans un appartement du centre ville, nous avons pu en commencer la visite tôt le matin, sous un soleil radieux. Nous avons d'abord remonté le Corso Vittorio Emanuele, l'une des principales artères du centre historique, pour nous rendre à la cathédrale. Nous l'avons découverte par son coté gauche, baigné de soleil. De style arabo-normand, la cathédrale de Palerme propose une parfaite synthèse de l'occupation de l'île d'abord par les Arabes, aux IXème et Xème siècles, puis par les Normands (des vikings), aux XIème et XIIème. Aux imposants remparts se mêlent ainsi des éléments plus délicats. Au pied de l'édifice, joli petit jardin exotique au centre duquel trône une statue de Sainte Rosalie, sainte patronne de la ville. Une belle entrée en matière !

 

Palerme, cathédrale

***

Nous avons ensuite continué notre remontée du Corso Vittorio Emanuele et avons atteint la Villa Bonanno. Ce joli parc urbain nous a permis de prendre un peu de fraicheur à l'ombre d'une végétation exotique très agréable (palmiers, hibiscus, lauriers roses...). A la sortie du parc, nous avons franchi la Porta Nuova, passage marquant la sortie du centre historique à son extrémité Sud-Ouest. Sur cette porte, nous avons particulièrement apprécié les statues de sultans enturbannés à peine cachées par quelques branches de Physalis, mélange des civilisations.

***

Pour terminer notre matinée, nous avons choisi de nous rendre au Palais des Normands, situé juste après la Porta Nuova. Pour le visiter, il vous faudra compter 7 Euros plein / 5 Euros réduit (tarifs en vigueur à l'été 2014). Il est également recommandé aux demoiselles de se couvrir les épaules à l'aide d'un foulard pour pouvoir y entrer. Le palais abrite en effet la célèbre chapelle palatine à laquelle l'accès n'est possible, comme pour tous les autres sites religieux de la région, qu'avec une tenue vestimentaire appropriée. 

Une fois dans le palais, on accède à la chapelle par le premier étage d'un cloître joliment décoré de mosaïques. Ce fût l'une des influences arabes les plus nettes lors des deux premiers jours de notre séjour.

Palerme, les mosaïques de la chapelle palatine

***

A l'intérieur de la chapelle, on est immédiatement saisi par l'omniprésence des mosaïques de style byzantin qui s'étalent sur fond d'or. Les plafonds sont en bois et sculptés en nids d'abeilles (les fameux muqarnas hérités à nouveau de l'architecture arabe). Enfin, la chapelle est aussi connue pour son Christ Pantocrator (représentation du Christ, les bras ouverts, mains tournées vers le ciel). Pour nous, cette seule chapelle justifie un passage par Palerme lors d'un circuit en Sicile, même si la ville fait parfois l'objet d'une mauvaise presse dans les guides touristiques.

Palerme, l'intérieur de la chapelle palatine

***

Après un rapide déjeuner à notre appartement, nous avons repris l'après-midi la visite du centre historique de Palerme avec ses places, ses églises, ses monuments... Nos pas nous ont menés successivement au Teatro Massimo, au Quattro Canti puis à la Piazza Pretoria. Mais, notre coup de cœur de l'après-midi a été pour la place immédiatement voisine de la Piazza PretoriaPiazza Bellini. Là, vous trouverez une grande esplanade pavée occupée en partie par des terrasses de cafés. Idéal pour une petite pause détente. En bordure, deux très belles églises sont à peine séparées l'une de l'autre par un gigantesque palmier en haut de quelques marches : sur la gauche, Santa Maria dell'Ammiraglio (dite "Martorana"), sur la droite, San Cataldo. De la première, nous avons surtout retenu son immense campanile qui en garde l'entrée. De la seconde, nous avons particulièrement apprécié sa forme cubique coiffée de trois dômes roses dits "en bonnets d'eunuques" et ses murs percés de moucharabiehs (encore une incursion en Orient). Un endroit que nous conseillons vivement.

Palerme, Piazza Bellini

***

Enfin Palerme, ce sont aussi des petites ruelles pavées dans lesquelles le linge s'étale de manière impudique, de plus grosses artères grouillant de circulation où les vespas slaloment entre les voitures. Vitres baissées, les conducteurs ont le verbe haut, le klaxon compulsif. Dans les contre-allées, les déchets s'amoncellent tandis que des chats errent pour trouver refuge. La ville est parfois sale, souvent bruyante mais réserve une expérience intéressante au fil de ses quartiers et de son patrimoine. A voir pour une journée.

***

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager et à nous laisser un commentaire :)

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Audrey (samedi, 03 mars 2018 13:26)

    Ravie de découvrir ce joli blog. La Sicile fait partie de mes prochaines destinations, je vais donc me pencher avec plaisir sur tes articles!
    Merci!

  • #2

    François (Voyages et Sciences Naturelles) (mardi, 06 mars 2018 11:20)

    @Audrey : Merci Audrey ! C'est un plaisir de partager nos voyages. Bonne lecture ! N'hésite pas à me contacter pour toute question ;)