Jour 3 : Ségeste et Mazara

 

C'est au troisième jour de notre voyage en Sicile que nous avons quitté sa capitale, Palerme. Après un lever matinal, une remise des clefs et quelques mots échangés avec notre très sympathique première hôte (Marisa), nous sommes montés dans notre petite cinquecento et avons mis le cap vers Mazara del Vallo via l'A29. Après 60 km de route environ, nous avons marqué un premier arrêt pour visiter le site antique de Ségeste, perdu dans la campagne, non loin d'une sortie de l'A29. Si vous souhaitez vous y rendre, le site est très facile à trouver, très bien fléché. On peut y garer gratuitement son véhicule. Tarifs de l'entrée sur le site : 6 Euros plein / 3 Euros réduit. Reste alors la possibilité de se déplacer à pieds ou d'emprunter une petite navette. Nous avons préféré la 2ème solution pour profiter pleinement de notre excursion et avoir le temps de prendre des photos. 

 

Arrivée sur le site antique de Ségeste

***

En haut d'une première colline, on peut découvrir le théâtre antique de Ségeste datant du IIIème siècle avant JC. Rappelons que si la Sicile possède de tels sites, c'est qu'au temps de l'antiquité elle fit partie de la "Grande Grèce". L'hémicycle du théâtre est en bon état et s'ouvre sur un panorama exceptionnel, du haut de son promontoire. Lorsque nous y étions, un visiteur s'est lancé dans quelques tirades, sans doute inspiré par le lieu.

Ségeste, théâtre antique

***

Nous nous sommes ensuite restaurés à la petite cafétéria de l'entrée avant de gravir la deuxième colline du lieu, celle menant au temple. Le temple de Ségeste est de style dorique et date du Vème siècle avant JC. Massif, imposant, très complet, celui-ci dévoile ses 36 colonnes non cannelées dans des couleurs ocre tranchant sur le ciel bleu azur. L'environnement est par ailleurs très sec, à peine verdi par quelques oliviers. Petit bémol à savoir avant de venir : le temple est entièrement ceinturé par un cordon de sécurité qui ne permet d'en faire "que" le tour, de surcroit avec peu de recul. Une excursion que nous avons malgré tout bien appréciée en raison de sa localisation (dans les terres) et de sa fréquentation relativement faible.

Ségeste, temple antique

***

Nous avons ensuite repris la route pour effectuer les 60 derniers km nous séparant de Mazara del Vallo. Là, nous nous sommes installés chez notre nouvelle hôte (Caterina) avant de sortir visiter la ville. Située à seulement quelques centaines de km  des côtes tunisiennes,  Mazara a la réputation d'être la plus africaine des ville siciliennes. Elle fut d'ailleurs l'une des cités les plus importantes du temps de l'occupation par les arabes. La communauté tunisienne y est encore très présente. Dans son centre ville, la "casbah", on se perd dans les petites rues tortueuses. Sur le plan architectural, nous avons surtout retenu la jolie Piazza della Repubblica avec ses dômes en tuiles turquoises et les faïences qui participent grandement à l'identité visuelle de la ville.

Mazara del Vallo, Piazza della Repubblica

Mazara del Vallo, la "casbah"

***

Un passage à Mazara peut enfin être l'occasion d'un bon couscous près du port et d'une balade en bord de mer.

***

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager et à nous laisser un commentaire :)

Écrire commentaire

Commentaires: 0