Jour 6 : Aci Castello

 

Au sixième jour de notre circuit en Sicile, nous avons effectué notre trajet le plus long en voiture. En effet, nous avons quitté tôt le matin notre hôtel d'Agrigente (où nous n'aurons passé qu'une nuit, le temps de visiter la vallée des temples) pour migrer vers la côte Est de l'île. Notre trajet nous a fait passer par la S640 entre Favara et Caltanissetta puis par l'A19 que nous avons prise à Enna jusqu'à Catane. C'est sur cette route que nous avons vu apparaître pour la première fois, non sans émotion, le sommet de l'Etna, couvert de fumée.

A proximité de Catane, nous avons emprunté son périphérique et avons pris la direction d'Acireale plus au Nord. De là, nous avons enfin quitté les grands axes pour monter, de petites routes en chemin, sur le flanc Est du volcan (Aci San Antonio puis Santa Maria La Stella). Arrivés à bon port, nous sommes descendus de la voiture et avons immédiatement été accueillis par un grondement du volcan ! Puis est venu le temps de nous installer dans notre troisième "chez nous" qui s'est révélé exceptionnel ! Il s'est agi d'une grande maison familiale, dont l'étage inférieur était d'ailleurs occupé par certains membres de la famille, dans laquelle nous disposions du rez-de-chaussée et du premier étage, le tout parfaitement indépendant et dans un jardin impeccablement tenu. Une adresse que nous recommandons vivement et que vous pourrez retrouver au lien suivant.

 

Arrivée à la villa de Rosario

***

Après un déjeuner à la villa, nous sommes partis l'après-midi en promenade à Aci Castello. D'une manière générale, cette partie de la Sicile est vraiment celle que nous avons préférée. Toute la côte Est de l'île est surnommée "Rivieira dei limoni" en raison des nombreux citronniers. C'est une région coincée entre les pentes de l'Etna, très vertes et où vous trouverez toutes les activités de montagne, et la mer ionienne pour la détente et la baignade. Elle comporte également de très nombreux villages et localités joliment aménagés. C'est un endroit où nous nous sommes sentis immédiatement bien et idéal pour poser ses valises en vacances. La Sicile occidentale nous a également réjoui par certains de ses attraits culturels (Sicile africaine, Sicile antique) mais nous a semblée nettement moins coquette, plus aride et urbanisée. Aci Castello a été la parfaite illustration de notre ressenti de la Sicile ionienne. Nous y avons découvert une petite station balnéaire pleine de quiétude : baigneurs décontractés, terrasses offrant "bibite e gelati" artisanales, placettes ombragées, dédales de petites ruelles fleuries, bien loin de l'ambiance de Palerme !

Aci Castello, promenade dans les rues et ruelles

***

A Aci Castello, nous avons visité le Castello !  Celui-ci est immanquable puisque perché sur son promontoire rocheux, face à la mer. Dans l'enceinte du château, on peut découvrir un petit jardin de cactées, une galerie de peintures ainsi qu'une petite exposition géologique (roches, minéraux et fossiles).

Aci Castello, le "Castello"

***

C'est également à Aci Castello que nous avons démarré la partie plus géologique de notre séjour. Outre la petite exposition du château, son promontoire présente de belles orgues caractéristiques de la cristallisation de la lave dans une cheminée d'alimentation volcanique ensuite dégagée par l'érosion. Les îles Cyclopes au large du château sont d'ailleurs elles-mêmes chacune une de ces anciennes cheminées d'alimentation.

Aci Castello, le promontoire du château

***

Sa plage enfin mérite le détour, que ce soit pour une baignade ou "pour la science". Il s'agit en effet d'une plage de roches volcaniques noires formant tantôt des orgues, tantôt des boules. Les roches en boules (ou pillows lavas) sont caractéristiques du volcanisme sous-marin où la lave, lorsqu'elle jaillit au contact de l'eau de mer, est figée dans son écoulement en ces formes étranges. Une belle occasion de découvrir la partie périphérique du massif de l'Etna.

Aci Castello, orgues basaltiques et basaltes en coussins sur la plage du château

***

Le soir, de retour dans notre nouveau chez nous, nous avons été saisis de nouveau par les grondements du volcan qui ont vraiment donné à cette partie du séjour une vibration très particulière. Et du jardin d'immortaliser la vue magnifique sur notre nouveau voisin.

L'Etna en activité, vu depuis notre nouveau "chez nous"

***

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager et à nous laisser un commentaire :)

Écrire commentaire

Commentaires: 0