Jour 7 : sous le soleil de la Corona forestal

 

Mardi 2 août, nous avons mis du temps à nous mettre d'accord sur notre programme. Comme souvent, le temps était assez couvert à Puerto de la Cruz et il faut bien dire que cela a un peu commencé à nous affecter. Aussi, nous avons fait le pari de remonter en voiture vers le Parc national du Teide  où nous avions eu très beau temps lors de notre première visite,

La route de Puerto de la Cruz à La Orotava a commencé dans un épais brouillard. Lorsque nous avons dépassé La Orotava, nous avons commencé à monter en lacets vers le parc. Quelques gouttes de pluie ont alors commencé à tomber et nous avons bien cru notre journée fichue. Puis, au fil de l'ascension, le temps s'est peu à peu dégagé jusqu'à devenir, au-dessus de la mer de nuages, parfaitement beau ! Quel soulagement ! Un petit conseil aux futurs visiteurs : lorsque le littoral est bouché, n'hésitez pas à aller en montagnes où vous pourrez trouver une météo bien meilleure ! Le soleil étant retrouvé, nous nous sommes garés dans le Parque Natural de Corona Forestal au lieu dit "Ramon Caminero".

 

Ramon Caminero, point de départ de la promenade du jour

***

Ici, nous avons trouvé une très jolie aire de pique-nique avec tables et bancs en bois. Nous nous y sommes installés pour notre repas de midi. L'endroit était très calme, seulement troublé par le bruit des oiseaux. Et cette température si agréable ! Une fois notre repas fini, nous sommes naturellement partis nous promener sur les sentiers alentours.

Ramon Caminero, retour sur les sentiers

***

La ballade s'est avérée très agréable, tantôt sous les chauds rayons du soleil, tantôt à l'ombre des grands conifères. Le sol était jonché d'aiguilles et très souple pour la marche. La Corona forestal ceinturant le Parc national du Teide, nous avons eu à plusieurs reprises de belles vues sur le volcan ("le téton", comme Marjorie s'est amusée à le surnommer).

Ramon Caminero, promenade avec vues sur le Teide

***

En contrebas, on a pu voir à plusieurs reprises la fameuse mer de nuages qui se forme régulièrement sur les pentes du Teide. A voir son épaisseur, nous nous sommes doutés que les personnes restées en ville, et donc en-dessous, n'avaient pas dû avoir la même journée que nous. Mais c'est cela la singularité de Tenerife ou comment les reliefs et les microclimats arrivent à créer en quelques dizaines de kilomètres des environnements radicalement différents : ambiance quasi-tropicale dans les brumes de l'Anaga et franchement désertique dans l'enceinte du parc du Teide. Et entre les deux, cet immense domaine forestier.

Ramon Caminero, la mer de nuages

***

Et puis côté faune, cet après-midi a aussi été l'occasion d'observer de nombreux oiseaux. Au final, un patrimoine naturel dont la découverte nous a semblée vraiment intéressante.

***

Vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager et à nous laisser un commentaire :)

Écrire commentaire

Commentaires: 0